FLEXIBLE DROIT : L'OUVRAGE DE REFERENCE

Lors de nos études universistaires, et notamment lorsque nous préparions le diplôme d'études supérieures de droit privé, étape préparatoire à la thèse de Doctorat, notre professeur de droit civil, Monsieur André SIGALAS qui nous dispensait ses cours sur le thème de l'autonomie de la volonté, nous entretenait souvent du Doyen CARBONNIER et, bien sûr, de son ouvrage remarquable FLEXIBLE DROIT.

Si nous l'avions parcouru à la faculté, nous n'avions jamais eu l'occasion de le possèder, de le lire tranquillement, de le relire et de réfléchir, aujourd'hui avec un peu plus de recul, aux pensées exprimées dans cet ouvrage. C'est chose faite aujourd'hui ... 35 ans après !

Le hasard; une librarie de droit, on regarde, faouille et c'est la bonne surprise. On tombe en arrêt sur la dixième édition ( octobre 2007 ) de Flexible droit, pour une sociologie du droit sans rigueur.

La règle de droit analysée sociologiquement par un orfèvre.Une phrase, tout au début donne la mesure de ce que l'on va lire : " Le droit es trop humain pour prétencre à l'absolu de la ligne droite. Silencieux, capricieux, incertain, tel qu'il nous est apparu --- dormant et s'éclipsant, changeant mais au hasard, et souvent refusant le changement attendu, imprévisible pour le bon sens comme par l'absurdité. Flexible droit ! "

Droit et non-droit, grand droit et peit droit, et, phénomène fondamental pour le sociologue, les piliers du droit, au nombre de trois que sont la famille le contrat et la propriété, sont analysés par le doyen CARBONNIER avec justesse et profondeur. mr

Crée le : 07-12-2007