FACEBOOK ET LA VIE PRIVEE DU SALARIE

Par une décision très commentée, le conseil des prud'hommes de Boulogne-Billancourt a justifié le licenciement de salariés qui avaient dénigré leur direction sur les murs de leut fiches personnelles sur le réseau facabook.

Le conseil a estimé que ce mode d'accès à Facebook dépasse la sphère privée et ainsi la production aux débats de la page mentionnant les propos incriminés constituait un moyen de preuve licite du caractère bien fondé du licenciement.

Cons. Prud. Boulogne-Billancourt 19 novembre 2010

FPL

Crée le : 08-12-2010